info@rqoh.com   514 846-0163 ou sans frais 1 866 846-0163
2.3.1 Toit plat
21 mars 2017

2.3.1 Toit plat

Printemps
Automne
Hiver

Les toits plats peuvent être composés de différents matériaux. Les revêtements les plus fréquents sont composés d’asphalte et de gravier multicouches. Ils peuvent également être bicouches ou encore monocouche. Aujourd’hui, les membranes bicouches de type élastomère sont plus fréquemment utilisées. Elles ont l’avantage de durer plus longtemps et être faciles à réparer. Il peut même être possible de revêtir la membrane existante d’une nouvelle couche pour augmenter la durée de vie à moindre coût.

Déficiences possibles

Plusieurs indices peuvent indiquer que le toit pourrait être à remplacer : des plis de membrane peuvent apparaître, de la mousse peut croître à la surface ou des bulles d’asphalte pourraient se former, surgissant de la sous-couche (résurgence de bitume). Évidemment, il est très difficile d’évaluer l’état d’un toit plat. Il est possible de demander une garantie de 10 ans par l’Association des Maîtres-Couvreurs du Québec (AMCQ), sinon la garantie de base par le couvreur est de 5 ans. Il est aussi possible de demander un cautionnement d’entretien par la compagnie d’assurance du couvreur. Vous pouvez demander plus d’information à votre architecte lors des travaux de toiture. La couche de gravier servant à protéger les substrats des intempéries et des rayons du soleil, elle doit être uniforme et recouvrir l’ensemble de la toiture. Si le gravier se déplace sous l’effet de l’eau et du vent, il faut simplement le replacer pour protéger les membranes. En hiver, éviter de laisser une importante quantité de neige s’accumuler sur le toit afin de protéger la structure.

Les lanterneaux, ou puits de lumière sont comparables à des fenêtres placées sur le toit. Les lanterneaux possèdent du verre et des cadres (en métal ou en bois), ils peuvent donc représenter une source d’infiltration d’eau et créer une humidité excessive à l’intérieur, favorisant ainsi l’apparition et la croissance de moisissures. Il faut les examiner lors de l’inspection du toit afin de déceler tout bris qui ne serait pas visible à l’intérieur du bâtiment. Les toits plats sont généralement munis d’un drain recueillant l’eau de pluie pour le diriger vers les conduits principaux. Il faut s’assurer que ce drain n’est pas obstrué et qu’une grille de protection le recouvre, puisque les feuilles et autres détritus peuvent nuire à son bon fonctionnement. Les pentes du toit doivent en tout temps se diriger vers le drain. Les protections au toit servent à faire dévier ou empêcher la chute de neige qui peut s’accumuler au-dessus des entrées. Il faut s’assurer que ces protections soient sécuritaires, bien qu’il soit rare qu’elles se brisent. Les ouvertures et sorties mécaniques sont obligatoires sur un toit. Ils permettent la sortie des évacuateurs (salle de bain, hotte, sécheuse ou ventilation intérieure), de la ventilation d’entretoit, des accès au toit, etc. Les sorties au toit sont fabriquées en métal et peuvent rouiller. Un entretien ponctuel est nécessaire. Notez qu’il est possible de nettoyer et peindre le métal avec une peinture spéciale pour le protéger jusqu’au remplacement du toit.

Professionnel

Architecte.

Corps de métier

Couvreur, préposé à l’entretien.

 

Bulles d’asphalte en surface

Drain de toit sans grille

Déficiences possibles sur un toit plat

    

Télécharger la fiche
Télécharger la grille

Les commentaires sont fermés.